Site icon Ox'Ivent

L’Âne Solo

Le Poulet

Entre RAP et STANP UP

Venez assister l’éminent professeur Hasâne Balelo dans ce gigantesque tour de dissection.
Là où d’autres font disparaître des lapins ou des pigeons, ici il s’agira de faire disparaître un poulet. Ce spectacle solo s’écoute (attentivement) et se regarde (amusé)!
Ses outils ? essentiellement sa langue rapée, l’homophonie, les jeux de mots et un certain sens de l’humour.

Cette fois-ci Balelo est seul en scène, accompagné en régie par Adri, son assistant et collaborateur. Ensemble ils dialoguent par sons interposés, au travers d’inserts faisant écho à l’actualité ou encore de témoignages d’éleveurs aviaires.

Ce concert – colloque qui cherche à comprendre les raisons de la recrudescence de l’agressivité dans les élevages, prend vite les atours d’un grand tour de magie. Des choses apparaissent pour accompagner ou contrarier les plans du professeur qui tentera par tous les moyens de faire disparaître son POULET.

Pour distraire son auditoire, le professeur Hasâne Balelo, développe son exposé sur un fond de concert de rap. Issues de son laboratoire ou de celui de son confrère Doc Had, les instrumentales boombap rythment le concert vers un envoûtement quasi sorcier.

Abordant tour à tour des sujets aussi variés que l’industrie agro-alimentaire, les violences d’état, les violences sexistes, la pollution… ce poulet tout fait de lettres disparaît peu à peu sous nos yeux et sous nos oreilles.
Attention, toute ressemblance avec des personnages existants serait purement fortuite.

Ce spectacle solo s’écoute (attentivement) et se regarde (amusé)!
Le but de l’opération est, rappelons-le si besoin: «faire le poulet à toutes les sauces».

Teaser Le Poulet

L’Âne Solo, c’est, depuis janvier 2015, le groupe de rap de Balelo (alias Damien Valero), acteur, rappeur et beatmaker.
Après la sortie d’un premier EP (SO ALONE), accompagné de Digeo (Bois Vert, Ratamard Clan), et de Yellow (Doctors de Trobar, le Café du pauvre), l’Âne solo est le lieux de l’exploration du seul en scène sous le pseudo D’hassan Solo.
Acteur professionnel depuis 10 ans, et ce n’est pas un détail, Balelo jongle ici entre rap, slam, chanson « pseudo » traditionnelle et numéro de clown. Il est tantôt accompagné d’instrumentales « boom bap », de son tambourin ou bien simplement du silence.
Ce solo est de ceux qui s’écoutent autant qu’ils se regardent. Ici, l’accent du sud n’échappe pas de la bouche du rappeur comme d’un acteur en mal de réussite nationale, il est un pied dans la porte, par lequel s’immisce une autre histoire de France, celle de la colonisation extérieure et intérieure dont la langue occitane se fait parfois le témoin.

Quitter la version mobile